Le Projet

La perception de l’islam et des musulmans ne cesse de se détériorer auprès de leurs concitoyens occidentaux. La peur grandissante, ou plutôt le rejet de l’Islam et des musulmans qui se propagent en France et à travers le monde n’est pas seulement le résultat du terrorisme. Au gré des Une de grands hebdomadaires français, on constate la construction d’un  Islam imaginaire qui nourrit les peurs et les angoisses des français vis-à-vis de leurs concitoyens musulmans.

En France, des personnalités politiques et médiatiques critiquent la nouvelle visibilité des musulmans, leur soi-disant prétention à exiger un traitement particulier et leur intention inavouée de coloniser et de transformer la civilisation occidentale. L’étranger Musulman, ou plutôt « l’étranger de l’intérieur » constitue le nouvel ennemi ‘musulman’[1].

La stigmatisation d’une minorité d’extrémistes n’a fait que creuser le fossé entre les français et inciter un sentiment islamophobe. Pour Doudou Diène, rapporteur spécial des Nations unies, le terme islamophobie se « réfère à une hostilité non fondée et à la peur envers l’islam, et en conséquence la peur et l’aversion envers tous les musulmans ou la majorité d’entre eux.» Islamophobie, tel que certains voudraient le définir, ne consiste pas à simplement rejeter l’Islam. Dans les faits, tout comme l’antisémitisme, l’islamophobie incite à des profanations et des violences à l’encontre de la communauté musulmane.

La France est le pays qui compte le plus grand nombre de musulmans en Europe, dans certains cas nous atteignons la quatrième voir la cinquième génération de citoyens français de confession musulmane, et pourtant cette religion est méconnue. Bien sûr, malgré leur légitimé incontestable – ils sont nés en France, leurs parents aussi parfois. Ils parlent le français, ils ont fréquenté les écoles de la république, adhérent à tous les codes de la Nation – mais seront toujours perçus comme d’ « origine immigrés ».

Leur identité française est sans cesse remise en question par leur prénoms difficiles à prononcer, leur couleur trop foncée, ou leurs pratiques culturelles qui rien qu’à leur vu, dérangent[2]. Il semble qu’en France, il est difficile d’appartenir à une nation et être différent. Pourquoi ? Différence, diversité, pluriel – autant de termes qui dans certains cas, on associerait volontiers à une « richesse »,  mais qui semblent bannis du vocabulaire français…

A travers ce reportage, je souhaite promouvoir cette « richesse », cette diversité que la France doit revendiquer, plutôt que d’étouffer. Les médias ont contribué à la construction d’un « Islam Imaginaire »[3] que beaucoup de français associent aux musulmans de France. Il y a une méconnaissance de cette religion et de notre communauté. Pour combler ce fossé et lutter contre toutes formes de xénophobie et d’islamophobie, je souhaite fournir des outils d’analyse, de compréhension et opérer une révolution intellectuelle. Offrir une plateforme d’expression à ces « 5 millions » musulmans, citoyens français afin de sortir des faux débats et d’une attitude défensive; d’imposer le musulman de France comme sujet occidental au coeur du débat. L’islam est  une religion occidentale.

L’Islam a une place importante dans nos sociétés, il est important d’en parler, mais en parler autrement. Cette religion n’est pas conquérante (elle l’a été un certaine époque comme toutes autres religions). Les musulmans ont cette capacité de s’adapter à nos sociétés européennes, comme elle s’est adaptée dans tout autre environnement (en comparaison avec l’Inde, l’Asie ou l’Afrique). Dans toutes ces sociétés, l’Islam a su s’adapter et s’imprégner de ses codes, traditions et cultures. Dans le modèle dominant, les musulmans (de tradition réformiste que constitue la majorité) trouvent en eux les moyens de l’adaptation.

Il a comme un sentiment d’être «envahi » qui plane sur la tête des français, cette obsession que l’Islam fasse la conquête (silencieuse) de la France. Tout aller pour le mieux tant que ces « immigrés » courbaient le dos et rasaient les murs…  A vrai dire, c’est cette nouvelle visibilité des musulmans, de leur nouvelle façon d’être occidentaux, de leurs couleurs, de leur façon d’embrasser plusieurs cultures – qui dérangent. L’islamisation de la France est un mythe.  Et si la France a peur de perdre ses symboles, je lui propose de les redéfinir en incluant toute sa population.

Nous sommes aussi la Nation.


[1] Tariq Ramadan, Une si mauvaise perception de l’Islam,  29 octobre 2012
[2] Rokhaya Diallo
[3] Thomas Deltombe, L’islam imaginaire, 2005

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s